Archives par mot-clé | "tenasia"

[Interview/Trad] 18.07.16 – Partie 1: « FTISLAND, une nouvelle ère commence. » par TenAsia

Tags: , , , , ,

[Interview/Trad] 18.07.16 – Partie 1: « FTISLAND, une nouvelle ère commence. » par TenAsia

Publié le 31 juillet 2016 par Marine Bee

« Chaque album est un chapitre de notre Histoire » –  FTISLAND

Après avoir débuté en 2007, FTISLAND a commencé un nouveau chapitre de l’histoire en séduisant le pays en tant qu’idole. Pendant les huit années qui ont suivies, ils ont fait de la musique que le grand public aimait. Dans un sens, il était évident que les FTISLAND soient d’abord évalués en tant qu’idole avant de l’être en tant que groupe de musiciens.

En 2014, Les FTISLAND ont sorti un album officiel de hard rock « I will » pour la première fois en 8 ans de carrière. Il s’agit du moment où, officiellement, les FTISLAND ont révélé leur identité de groupe de musiciens. Si « I will » représentait leur plus puissante détermination de changer leur histoire, leur 6ème album « Where’s the truth ?» (Avec lequel ils sont absolument certains de ne pas atteindre le top 100) est le début de leur nouvelle ère.

La décennie des FTISLAND, la première page de leur histoire est ici.

10. La chanson titre «  Take me now » est une chanson assez puissante.

FTISLAND : En commençant avec notre précédent album « I will », Nous avons informé notre compagnie qu’à présent nous n’allions faire que des chansons qui nous plaisent. La conversation s’est bien déroulée.

10. La compagnie ne s’est-elle pas inquiétée de votre popularité?

FTISLAND: L’image des groupes populaire est loin de la direction que nous voulons prendre musicalement. Bien sûr, on a gagné beaucoup de popularité et de fans via notre titre d’idole. On utilise cela comme ligne de départ pour faire la musique que l’on veut et trouver notre propre univers. On le considère comme notre challenge pour réussir à mixer la musique populaire avec un groupe de musique.

10. Les autres chansons ont des genres dynamiques y compris ce qui est populaire.

FTISLAND : Il était difficile de ne faire que des chansons puissantes. Mais même avec nos ballades, nous n’avons pas utilisés un quatre quart de mesure ou un tempo moyen. Nous nous sommes assuré qu’elles soient rythmiques et qu’elles aient un son instrumental. Nous avons favorisé la possibilité que tous les instruments puissent jouer ensemble plutôt que de n’avoir à se concentrer que sur le chanteur.

10. Comment avez-vous réussi à convaincre la compagnie de choisir entre la musique populaire et votre musique ?

FTISLAND : On leur répète depuis très longtemps. On leur a demandé avant même que ‘I Wish’ (FIVE TREASURE BOX) sorte. La compagnie nous a demandé de trouver un juste milieu au changement. Mais cela n’a pas fonctionné. Donc à notre 8ème anniversaire, on leur a dit « Laissez-nous juste faire notre propre musique ». Et la compagnie nous a répondu «  Allez-y » et on les a remerciés. (Rire)

10. Le titre de l’album est ‘Where’s the truth ?'(où se trouve la vérité)?

FTISLAND: Chaque fois que nous écrivons des paroles et faisons nos chansons, nous essayons de raconter une histoire. Nous sommes encore jeunes et ne pouvons pas trouver de réponses sur notre futur. On exprime cette frustration. Tout le monde vous dit d’écouter vos aînés. Nous n’aimons pas cette idée répandue. On veut faire face à nos challenges et trouver nos propres réponses.

10. Votre clip vidéo contient pas mal de graphisme.

FTISLAND : Nous voulions qu’il soit encore plus choquant. Mais cela nous aurait causé des problèmes de classement. Nous pensions qu’en faire un interdit au mineur nous rendrait plus cool et nous donnerait l’air plus mature (rire) mais nous avons pensé à nos plus jeunes fans. Parce que la chanson est sauvage, cela correspond bien avec de fortes images comme le feu et les armes à feu.

10. Comment vos fans réagissent à votre hard rock ?

FTISLAND : Nous avons plus de fans masculins. C’est un gros changement. Nous sommes vraiment reconnaissants envers nos fans actuels parce qu’ils nous aiment et soutiennent la musique que nous aimons. Les fans s’y connaissent mieux en rock que nous. (Rire)

10. Qu’est-ce qui, selon vous, a changé cette perception qu’ont les gens sur vous ?

FTISLAND : On s’est habitué à la critique de la part des groupes «  indie ». On a eu une bonne réponse pour « I will ». Certaines personnes ont commencé à dire « Ils font enfin de la musique ». Depuis qu’on ne fait plus autant d’émissions qu’avant, leur perception sur nous a changé lorsque ils sont tombé sur nos chansons et les vidéos de nos concerts. Nous recevons une réponse différente lors d’événements comme les concerts de K-POP. Ce serait bien de montrer nos live. C’est vraiment triste qu’en Corée nous n’ayons pas beaucoup de show musicaux ni de salles permettant aux groupes de jouer en live.

10. Et les festivals de rock ?

FTISLAND : Nous pourrions le faire si nous faisions nos chansons japonaises. Nous n’avons pas assez de chansons coréennes. Nous performerons dès que nous en auront assez pour faire une « setlist » qui convienne à un festival de rock.

10. Quel est le groupe que vous prenez en modèle ?

FTISLAND : On nous pose cette question depuis que nous avons débuté. Mais nous n’en avons pas. Nous avons beaucoup de groupes que nous aimons et respectons. Mais nous ne pensons pas que nous devons être comme eux. Un groupe doit avoir son propre style pour réussir. Nous apprendrons d’eux mais nous ne nous construirons pas à partir d’eux.

10. Si vous deviez faire un pronostic de cet album dans les charts ?

FTISLAND : Il ne sera même pas dans le top 100. Une chanson comme celle-ci n’a jamais réussi à rentrer dans le classement en Corée. Si vous regarder les émissions musicales, vous verrez que personne ne chante ce genre de chansons. Mais ne pensez-vous pas que cela serait impressionnant ? Nous pensons qu’il serait cool de faire du hard rock pendant que les jeunes idoles dansent.

10. Qu’est-ce que cet album représente pour vous ?

FTISLAND : Pour être honnête, nous en avons parlé, à propos de la sortie de cet album qui a notre propre style et de ce qui est populaire. Mais la majorité d’entre nous sommes d’accord pour montrer une image plus forte de nous en tant que FTISLAND. C’est comme cela que nous pourrons faire de la musique plus facilement dans le futur. Si nous devions frapper dans un clou, disons que l’album « I will » ne l’a rentré qu’à moitié. Mais avec ce nouvel album, nous le rentrerons entièrement avec le type de musique des FTISLAND.

 

Crédits: TenAsia 
| anglais par DJ. Pri @tumblr.com ; Twitter: @ChocopieK
|
 français par Elodie

| correction par Marine Bee @ ftislandfrance.fr


Warning: Use of undefined constant woothemes - assumed 'woothemes' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/ftisland/www/site/wp-content/themes/premiumnews/tag.php on line 27
Commentaire (0)

[Interview] 09.10.15 – Lee Hongki : « Ma vie n’est pas un show pour les autres » par 10Asia

Tags: , , , ,

[Interview] 09.10.15 – Lee Hongki : « Ma vie n’est pas un show pour les autres » par 10Asia

Publié le 09 octobre 2015 par Marine Bee

 

 

« J’essaie de faire tout ce que je veux faire » déclare Lee Hongki.
En regardant en arrière, c’est bien ce qu’il fait.
Parce qu’il aime être dans un groupe, il a fait du rock pendant 8 ans toujours en répétant le processus de « se battre, se réconcilier et revenir à la normal ».
Parce qu’il aime le nailart, il a publié un livre sur ce sujet.
L’année dernière, il a lancé une marque à son nom.
Si on devait ajouter une autre anecdote, en cette journée d’interview, il est allé faire du ski nautique à Chungpyung à 6h du matin. L’interview était à 14h.
« Je suis toujours bon dans tout ce que je fais avec un sens des responsabilités, » dit-il après une journée énergique.
Libre mais respectable, Lee Hongki déclare : « Je m’aime. »
C’était une phrase forte qui a aidé immédiatement à comprendre Lee Hongki.

 

Q. Qu’est-ce ça fait d’entendre qu’on est un ancien de 9 ans quand on a 26 ans ?

Lee Hongki : Arf, je ne veux pas l’entendre. Je me sens vieux (rires). Le temps passe trop vite. Ca se ressent peut-être comme ça car FTISLAND est passé par de nombreux évènements. Ce n’est pas comme si nous avions eu des problèmes importants mais le temps passait pendant que l’on s’occupait de problèmes internes comme la musique. On a tenu un nombre incalculable de concerts aussi.

Q. Ce n’est pas amusant de faire de la musique ensemble ?

Lee Hongki : Bien sûr ça l’est. Parfois c’est ennuyant car on a quelques problèmes pendant qu’on s’entraîne et qu’on réarrange la musique ensemble pour les concerts. Mais c’est amusant (rires). Je pense qu’on a nos moments. Dans les premiers jours, on est perdu et on le fait juste pour le fun. Mais après quelques temps, nous arrivons à apprendre un peu et à se disputer. Et au bout d’un moment, on travaille très bien tous ensemble. Puis on arrive à un autre niveau, et on se dispute encore (rires).

Q. Donc ça se répète à chaque niveau ?

Lee Hongki : On continue de se battre, se réconcilier et revenir à la normal. Se battre, se réconcilier et revenir à la normal. Ce dont un groupe a définitivement besoin, c’est de ‘temps’. Je pense que le temps passé à travailler ensemble est important.

Q. Est-ce que tu veux faire un solo ?

Lee Hongki : Pas vraiment.

Q. Vraiment ?

Lee Hongki : Les gens sont toujours surpris de ma réponse. Je vais bientôt sortir un album solo mais j’ai dû beaucoup réfléchir à ça. J’ai même dit aux membres: « Ils m’ont dit de préparer un album solo. Comment je suis supposé chanter tout seul ? » Devrais-je être complètement différent de ce que fait le groupe et faire des performances de ballades ou essayer un nouveau genre comme la pop au synthé ? Je considère mes options. J’écris de nombreuses chansons. C’est difficile.

Q. Est-ce qu’il y a une date de sortie de prévue ?

Lee Hongki : Cette année. Je pense que ça sortira à la fin de l’année. L’album sortira en Corée et au Japon. Je prévois de faire 3 ou 4 mêmes chansons pour les deux albums et le reste sera des chansons différentes. Donc je dois écrire au moins 18 chansons. Certaines sont faites rapidement et d’autres prennent plusieurs jours. J’ai un groupe d’amis qui travaillent avec moi comme un label. Je leur parle des corrections nécessaires quand je suis à l’étranger.

Q. Vous avez sorti la chanson ‘PUPPY’ au Japon et en Corée.

Lee Hongki : J’avais prévu initialement de sortir ‘PUPPY’ en tant que chanson titre de mon album solo mais finalement c’est devenu une chanson pour FTISLAND car les membres l’ont beaucoup aimé. Le son est vraiment génial. C’est une chanson super funky avec beaucoup de cuivres. Le funk est tendance en ce moment.

Q. J’ai entendu que tu as écrit ‘PUPPY’ après l’avoir fredonné dans l’avion ?

Lee Hongki : « Won’t you rock with me, say bow wow wow. » Je l’ai écrite en fredonannt cette partie. Il y a nombreuses chansons que j’ai écrites de cette manière. J’ai écrit ‘LIGHT’ de notre 5ème album coréen ‘I WILL’ car j’ai pensé soudainement aux paroles pendant que je buvais avec mon mentor. J’ai couru immédiatement au studio et j’ai écrit la mélodie. C’est un peu différent pour ‘On My Way’, mais je l’ai écrite pour les membres car à ce moment on ne s’entendait pas très bien. Je voulais leur dire que même si on se dispute, continuons de suivre le même chemin. C’est comme pour dire que peu importe combien de fois vous tombez et peu importe la destination que vous prenez, notre destination est la même.

Q. Dans le programme de téléréalité de cette année SBS MTV ‘COMING OUT ! FTISLAND’, tu as dit « L’année dernière était très difficile. Je me suis demandé si je voulais continuer dans le groupe. »

Lee Hongki : C’est génial maintenant. On a résolu tous nos problèmes. En général on se réconcilie vite, mais ça a duré un moment la dernière fois. On a eu quelques tensions qui se sont construites peu à peu en vivant séparément. Je ne pouvais pas gérer tout le monde en les apercevant vite fait. Alors je leur ai dit directement. On s’est réconcilié pendant l’émission. On a fait un programme +19 pour nous montrer à 100%. C’est pour ça que Minhwan est devenu soûl et est devenu fou à ce moment (rires).  En train de chanter et tout. Ce n’était pas joué, c’était la réalité.

Q. Tu sembles être le type de personne qui est apprécié par ses aînés. Mais excepté pour Jonghun, les autres membres sont plus jeunes que toi.

Lee Hongki : Je m’entends bien avec Jaejin. On se comprend bien. Musicalement, on est en totale opposition mais c’est avec lui que je parle le plus de musique. Jaejin m’appellerait en disant qu’il a fini une mélodie mais qu’il ne sait pas comment faire pour l’arranger. Quand il joue quelques notes sur le piano et qu’il m’envoie l’enregistrement, je me réveille au milieu de la nuit pour la rejouer à la guitare et lui envoyer. D’ailleurs une chanson que l’on a fini de cette manière sera incluse dans notre prochain single japonais. Juste hier, Jaejin est venu à mon studio. Quand je lui ai demandé « Pourquoi tu laisses ton studio pour venir ici ? » Jaejin a répondu « Je ne veux pas travailler tout seul dans une pièce noire. » (Rires). Il a dit que c’était plus amusant et inspirant de travailler entre musiciens.

Q. De quelle façon vos styles de musique sont-ils différents ?

Lee Hongki : J’écris en général des chansons de style moderne alors que Jaejin fait des plus profondes. Jaejin aime vraiment le rock anglais et le rock en style mineur. Depuis le début, quand on a décidé qui pourrait jouer du piano, qui pourrait jouer de la guitare et qui pourrait jouer de la basse, le code standard de Jaejin était en mineur. Juste hier, il a joué en mineur dans mon studio (rires). Jonghun est plus dans le style majeur. Il écrit vite des chansons de manière très colorée. J’aime quand on joue de la musique dynamique avec différentes couleurs. Je pense que c’est notre avantage.

Q. Y a-t-il un style de musique que tu veux faire plus en particulier ?

Lee Hongki : Être dans un groupe, ça m’a habitué au son d’un groupe. J’ai toujours pensé que la musique devait avoir de réels instruments. Mais les gars avec qui je travaille font de la musique électronique. D’avoir travaillé avec eux, j’ai réalisé que l’on peut faire de la musique sans instruments. Donc j’essaie de faire un mixe des deux. Je suis vraiment à fond sur la pop au synthé en ce moment. Mais même avec tout ça,  je suis plutôt sûr que mon album solo en Corée sera 100% triste (rires).

Q. On a seulement parlé de musique jusqu’à maintenant mais tu as l’air très talentueux.

Lee Hongki : Non~ Ne suis-je pas bon ? Ahah. Quand mes amis sont bourrés, ils disent ça parfois. « Je pense que tu es vraiment ennuyant. » « Pourquoi ? » « Tu te fais de l’argent en faisant tout ce que tu veux et ce que tu aimes. » Mais qu’est-ce que je suis supposé faire ? C’est la seule chose pour laquelle je suis bon (rires). J’essaie de faire tout ce que je peux alors je n’aime pas que les autres personnes s’incluent dans mes affaires. Même si j’agis par moi-même, je ne franchis aucunes lignes. L’agence comprend ça. C’est sympa d’avoir plus de contrôle (pour moi-même) à l’agence maintenant. L’agence doit s’occuper de beaucoup de personnes. Alors ils ne peuvent plus se permettre de faire n’importe quoi avec nous. J’aime vraiment ça. Ahah. Dans mon cas, je demande occasionnellement au CEO Han Seungho de l’argent de poche. On dépend l’un de l’autre comme des amis. Le CEO me dit toujours qu’il me comprend. Hm, vraiment ? (rires)

Q. Tu fais de la comédie également. Tu fais une pause cette année ?

Lee Hongki : Oui j’ai dit que je faisais une pause cette année. On m’a offert une bonne proposition en début d’année mais je ne l’ai pas fait car ça se chevauchait avec notre tournée. L’année dernière et l’année d’avant étaient trop occupées. Je n’ai eu que des rôles difficiles…

Q. Qu’est-ce qui était si difficile ?

Lee Hongki : Je pense que c’était plus dur que je ne l’avais imaginé de vivre dans une ferme pendant 6 mois.

Q. Ah, SBS ‘MODERN FARMER’ !

Lee Hongki : Ah, c’était censé être un succès (rires). On a trop souffert. Quand les vrais animaux comme les cerfs se sont montrés…et que le lieu de tournage était super chaud la journée et super froid la nuit. J’ai cru que j’allais mourir. On a toujours une conversation de groupe sur Kakaotalk avec les membres de l’équipe de ‘Modern Farmer’. On s’entend tous vraiment bien car tout le monde sauf Lee Honey aime boire. Le Directeur Oh Jinseok aime vraiment boire. Il était vraiment viril donc très fiable. Honey est végétarienne. Alors elle n’aime pas boire et ne mange que des plantes. Si je mangeais du porc sauté, elle mangeait des champignons à la casserole. « Encore des champignons à la casserole » « *imitant Lee Honey* Bien sûr~~ » ahah

Q. Je voulais te demander depuis longtemps. Est-ce que c’est toi qui choisis la couleur de tes cheveux ?

Lee Hongki : Bien sûr ! Personne n’y touche. Il n’y a pas de couleurs que je n’ai pas essayés. Rose, Menthe, doré… mais ce vert est un peu embarrassant pour sortir dehors (rires). Ca rend bien sur les photos mais pour le reste du temps, je finis par marcher avec la tête baissée si je ne porte pas de chapeau. Je m’en fichais quand j’avais les cheveux roses ! J’ai fait faire la couleur à mes potes de studio en rose et rouge. Alors tout le monde nous regarde tous les trois quand on sort manger. On est comme des lumières dans la rue (rires).

Q. Je pense que tu es capable de faire ton propre style comme tu te connais bien.

Lee Hongki : Je m’aime.

Q. Comment voudrais-tu te souvenir du Lee Hongki de 20 ans ?

Lee Hongki : Plutôt que celui de 20 ans, je suis impatient de voir celui de 30. Tout est à propos des 30 ans pour un homme. Les 20 ans c’est le processus de préparation pour les 30. Et puisque je ne vis pas pour montrer à tout le monde mais pour profiter de ma vie pleinement, je n’ai pas de regrets. Je ne veux pas une vie trop colorée. Mais je veux vivre mes 30 ans avec mon style.

Q. Ce sera donc l’apogée de ta vie ?

Lee Hongki : Ce sera plus vers 40-50 ans. Je serai une légende quand j’aurai 50 ans ! Dans le groupe comme en tant que Lee Hongki.

Crédits: TenAsia
| anglais via DJ. Pri @Tumblr.com ; Twitter @ChocopieK 
|
 français via Marine Bee @ ftislandfrance.fr


Warning: Use of undefined constant woothemes - assumed 'woothemes' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/ftisland/www/site/wp-content/themes/premiumnews/tag.php on line 27
Commentaires (4)

[News] 29.11.13 – FT Island prouve son pouvoir sur les ventes

Tags: , , , , ,

[News] 29.11.13 – FT Island prouve son pouvoir sur les ventes

Publié le 29 novembre 2013 par Marine Bee

Le groupe de Kpop rock FTISLAND a atteint le top des classements musicaux avec leur nouvelle sortie.

‘THE MOOD’, le 5ème mini album de FTISLAND, a atteint la première place du classement des albums de la semaine de Gaon (17 au 23 Novembre) depuis sa sortie Lundi dernier.

Le même album a atteint le sommet du classement Hanteo pour la même période, montrant leur pouvoir sur les ventes après leur début il y a 7ans.

‘THE MOOD’ contient la ballade rock en chanson titre ‘Madly’ et trois chansons composées par les membres: ‘I Cant’ Have You’, ‘The Way Into You’ et ‘Siren’.

Le groupe va interprété la chanson titre durant l’émission Music Bank de KBS ce soir.

Crédits: article originale de tenasia.com
Reporter. Cory Lee

Courtesy of FNC Entertainment
<ⓒ Korea Entertainment Media Co., LTD. (www.tenasia.com) All rights reserved.>
| français via Marine Bee @ftislandfrance.fr


Warning: Use of undefined constant woothemes - assumed 'woothemes' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/ftisland/www/site/wp-content/themes/premiumnews/tag.php on line 27
Commentaires (2)

[Interview] 11.10.13 – « Nous brillerons encore en musique » FTISLAND pour Tenasia

Tags: ,

[Interview] 11.10.13 – « Nous brillerons encore en musique » FTISLAND pour Tenasia

Publié le 12 octobre 2013 par Hongkiki

octobre tenesia 01

C’est comme si c’était hier qu’ils jouaient sur scène avec leur visage jeune. Mais ça fait déjà 6 ans depuis qu’ils ont débuté en 2007. Assez de temps est passé pour qu’ils deviennent des modèles pour les musiciens en herbe. FTISLAND est maintenant devenu le rêve de quelqu’un ou un espoir.

Avant la sortie de leur album spécial « THANKS TO », Tenasia s’est assis avec Jonghun, Hongki, Jaejin, Minhwan et Seunghyun. En commençant par Miyagi le 15 juin dernier, FTISLAND ont passé leur été à jouer dans leur « Arena Tour 2013: FREEDOM » au Japon. Avec un total de 11 concerts, ils ont joué devant environ 100 000 personnes. Maintenant, ils s’entraînent durs pour leurs concerts de leur 6ème anniversaire qui aura lieu le 28 et 29 septembre à Séoul.

Juste comme leur jeunes jours, les membres sont toujours joueurs, honnêtes et confiants. Mais maintenant, ils sont aussi assez matures pour parler de « vraie » musique. Les FTISLAND ont dit qu’ils se sentent bénis de pouvoir faire la musique qu’ils veulent. Et avec plus de conversations, ça devient clair qu’on ne peut plus les considérer juste comme un groupe de flower boy.

Q. Cela fait un bout de temps depuis la dernière fois qu’on s’est assis ensemble pour une interview. Qu’aimeriez-vous dire à vos fans coréennes ?

HK: Je veux leur dire merci. Alors cette fois, j’ai exprimé cette gratitude dans une chanson. L’album spécial « THANKS TO » contient une chanson écrite pour les fans (ndlr: Always With You)

SH: Hongki l’a écrite et on l’a joue ensemble avec notre coeur.

Q. Décrivez rapidement cet album spécial s’il vous plaît.

HK: C’est pour célébrer notre 6ème anniversaire. Nous les avons mis ensemble parce que nous voulions partager ces chansons que nous avions fait nous-même. C’est un mini album mais il n’est pas considéré comme notre 5ème mini album. Juste comme on l’appelle, c’est un album spécial. Il inclut la chanson pour nos fans et aussi les chansons à propos des personnes qui nous ont attendu.

Q. Vous avez conclu avec succès votre Arena Tour cet été. C’était un autre concert grandiose après le Budokan 2011. Comment vous sentez-vous ? 

SH: C’était une bonne expérience et j’ai l’impression d’avoir encore plus grandi. Plus on joue, plus on en veut. Alors on est en train de préparer un autre concert en ce moment.

HK: C’était la première fois qu’on tenait un concert avec notre propre setlist. On a coopéré avec le staff et on a planifié le concert de la manière dont on le voulait. Vu qu’on a écrit et composé beaucoup de chansons au Japon, c’était très significatif de les interpréter.

Q. Vous avez travaillé sur la setlist en attendant.

HK: Nous sommes prêts pour notre concert spécial 6ème anniversaire ‘FTHX’ et pour notre Zepp Tour au Japon. On doit être prêt pour ces concerts.

Q. Après le Budokan et l’Arena, il ne reste plus que les dômes et les concerts dans un stade. Vous aimeriez ? 

HK: Vous parlez des grandes salles car nous avons de plus en plus de fans. J’ai dit à nos fans à un concert une fois qu’une salle plus grande est mieux mais ce n’est pas tout le temps bien. On aime être proche de nos fans. C’est plus comme ça qu’on voit un concert d’un groupe et on ne se précipite pas pour jouer dans des grandes salles. C’est pourquoi nous faisons encore un Zepp Tour. On veut respirer avec nos fans.

Q. Je me demandais justement pourquoi vous faisiez un Zepp Tour après un Arena Tour.

JJ: Je n’essaie pas de comparer mais pour un groupe qui danse c’est plus bénéfique de tenir des concerts dans des grandes salles. C’est important pour eux. Mais pour nous, c’est aussi à propos d’avoir un bon son, et plus la salle est grande plus le son devient mauvais. On veut ressentir de l’intimité avec nos fans une fois encore.

HK: Comparé à tout, le Zepp Tour est le plus amusant. Il y a plus de fans masculins alors nous sommes excités pour cette tournée.

Q. Je vois beaucoup de posts sur internet de jeunes hommes disant qu’ils voudraient être comme vous. Il y a même des covers faits par des fans étrangers masculins. 

HK: Un membre d’un groupe de lycéen m’a tweeté une vidéo de son groupe faisant une reprise de notre chanson.

JJ: C’est génial de voir des jeunes fans jouer notre musique.

HK: Le plus drôle c’est les fans étrangers qui reprennent nos chansons coréennes au lieu de nos chansons japonaises. (rires)

Q. L’Asia Tour ‘Take FTISLAND’ a commencé à Séoul en septembre dernier et vous l’avez fini ce mois d’août à Hong Kong. Durant le fanmeeting à Hong Kong, vous avez dit que vous alliez refaire un Asia Tour. 

HK: Je pense qu’on refera un Asia Tour. Si vous regardez notre emploi du temps de l’année dernière et de cette année, nous avons fait environ 30 concerts par an. Et ceci en plus de nos activités pour nos albums. On fait la promotion en Corée, on va faire la tournée japonaise, on sort un album, on commence un Asia Tour et après ça, on a des concerts en Corée et au Japon l’hiver, et ensuite on commence une nouvelle tournée pour le nouvel an.

JJ: Tout se chevauche. Quand on fait une tournée, on s’entraîne aussi pour la suivante, et après ça, une nouvelle tournée commence.

Q. Même quand vous êtes très occupés, il y a plein de fans en Corée qui ne savent pas ce que vous êtes en train de faire. Peut-être parce qu’ils ont seulement entendu ‘Flower Rock’ sur 11 singles japonais et 3 albums officiels. 

HK: Nous avons fait ça pour séparer notre style coréen et japonais. Nous sommes en ce moment en train de parler avec le CEO à propos de sortir nos chansons japonaises préférées en Corée.

JH: On a déjà décidé quelles chansons nous voulions.

HK: Ah, celles-là ? On les a déjà réécrite en coréen.

Q. Ça me fait penser, vous avez chanté « Shiawatheory », « Black Chocolate », « Freedom » et « Time To » en coréen à votre concert à Hong Kong. 

HK: C’était la première fois qu’on les chantait. Nous avons travaillé sur ces versions coréennes jusqu’à la veille du concert.

SH: On les a répété qu’une seule fois et on les a joué en live juste après. C’est pourquoi on appelle Hongki le chanteur-génie. (rires)

Q. Quelle est votre chanson préférée écrite et composée par l’un des membres ?

JJ: ‘Compass!’

HK: Je n’ai pas fait beaucoup de chansons mais je les aime toutes ! J’aime ma première composition, « Orange Sky » et aussi « Black Chocolate ».

SH: J’aime « Life » de Jonghun. C’est une bonne chanson pour commencer ou terminer un concert.

JH: ‘I confess.’ Parce que beaucoup de fans l’aiment. (rires)

MH: ‘Yuki.’

octobre tenesia 02

Q. Juste par curiosité, est-ce que vous écrivez vos chansons japonaises en coréen puis vous les traduisez ? 

SH: Parfois, nous décidons du thème et de l’histoire en coréen et après nous changeons les paroles progressivement en japonais. Quand nous n’avons pas assez de temps, nous les écrivons en coréen et une compagnie japonaise les traduit en japonais. On communique souvent par mail. On fait attention à comment la chanson a été traduite et si l’histoire change.

HK: On écrit chacun les chansons d’une manière différente mais moi je travaille en face à face avec mon traducteur japonais. C’est la manière la plus facile et la plus rapide.

Q.  Ça veut dire que tu parles japonais couramment. 

HK: J’en sais assez pour survivre.

MH: Hongki est plutôt bon en japonais. Il pourrait même se marier au Japon. Pas avoir de petite-amie, mais se marier ! (rires). Les autres membres sont bons aussi. Nous en apprenons beaucoup en sortant avec des amis.

HK: Nous sommes proches de One Ok Rock, Radwimps et Alice Nine. On sort aussi avec des jeunes acteurs. Les membres de One Ok Rock sont plus vieux que moi mais nous sommes vraiment amis. On parle souvent de musique et de la différence entre le système musical coréen et japonais.

Q. De quel système parles-tu ?

HK: Au Japon, on peut faire la musique que l’on veut. Leur marché musical est en lui-même différent qu’en Corée et c’est aussi la demande des clients.

Q. Vu que je préfère vos sorties japonaises aux coréennes, je pense comprendre ce que tu veux dire. 

HK: On préfère nos chansons japonaises aussi. Au Japon, on attend davantage de la musique avec la couleur de l’artiste. En Corée, on recherche seulement quelque chose de familier. On a sorti « I Wish » en tant que chanson titre de notre dernière album à cause de certaines circonstances et de l’agence.

Q. Si vous sortez un nouvel album en Corée, est-ce que vous pensez que vos propres chansons puissent devenir une chanson titre ?

HK: Peut-être si j’écris des bonnes chansons. On a quelques chansons candidates pour la chanson titre pour le prochain album de novembre. Ce mini album inclut aussi des chansons écrites par d’autres compositeurs. Jaejin en a écrit une récemment et elle est vraiment bonne. On va essayer de la sortir en chanson titre.

JH: Pour être honnête, la chanson titre n’est pas importante. On s’en fiche tant que les autres chansons sont bonnes.

Q. Mais vous savez comment ça marche. Les fans vont écouter l’album en entier mais le public général va seulement vous juger sur la chanson titre. N’est-ce pas décevant que la Corée ne reconnait pas vos meilleures chansons ?

JH: Tout va bien. Nous sommes heureux de pouvoir faire de la musique.

HK: Au début, nous souhaitions réussir en Corée. Mais plus tard, nous étions juste heureux de pouvoir faire de la musique. D’avoir fait récemment l’Arena Tour de la manière dont on le voulait, nous avons réalisé « ah, alors c’est ça qu’on ressent quand on fait de la vraie musique« .

Q. Pensez-vous que votre position en Corée est différente de celle au Japon ? 

HK: La couleur en elle-même est différente. En Corée, les gens pensent que nous sommes un groupe de ballades. Ce n’est pas vrai. On est un groupe de rock.

JJ: Honnêtement, Hongki peut juste chanter nos chansons coréennes par lui-même et ça n’a pas d’importance, n’est-ce pas ?

Q. Alors, vous ne devriez pas montrer la musique que vous faites ensemble aussi en Corée ?

JJ: Oui. C’est pourquoi nous travaillons encore plus dur. Nous devons être comme un vrai groupe et satisfaire le public général en même temps. Nous avons du succès au Japon et nous, évidemment, avons besoin de faire mieux. Mais comme nous sommes des artistes coréens, nous devons montrer tout ce qu’on sait faire. Cela nous fait travailler encore plus dur.

Q. Vous vous regardez chacun depuis que vous êtes jeunes. Quand est-ce que vous pensez « nous avons vraiment grandis » ?

HK: On ne le sait pas parce qu’on est toujours ensemble. Mais quand quelqu’un nous dit que nos compétences se sont améliorées, on est d’accord.

MH: J’ai nos DVDs de nos concerts japonais. J’ai regardé tous les anciens concerts et les plus récents. Même ceux qui datent juste d’un an ou deux, ils sont tellement différents. Je ne le savais pas avant de les regarder. Mais je peux vraiment voir notre développement dans chaque DVD. Je suis excité à propos du DVD de notre Arena Tour.

Q. En parlant des vidéos des concerts, je me souviens de Minhwan jouant de la batterie durant Satisfaction au concert Budokan en 2011. C’était un plan solo. Il était vraiment concentré sur sa batterie et il transpirait beaucoup.

HK: Tu les as vu sur Youtube ? C’est inclus dans le DVD. Il y a 2 DVD, et y’en a un qui est spécialisé sur chaque membre individuellement.

MH: Pour être honnête, je pense à beaucoup de choses quand je joue de la batterie. Je joue juste ce que j’ai pratiqué en me demandant ce que les autres membres pensent (rires).

Q. Vous pensez à quoi quand vous jouez sur scène ?

HK: On peut dire que c’est pareil que Minhwan. En tant que chanteur, je me demande si les fans écoutent et si ma voix délivre bien ce que je chante. Mais à la base, je fais ce que j’ai toujours fait. Je n’avais pas d’autres pensées avant. Je me concentrais parce que j’étais stressé. Mais maintenant, je suis plus relaxé et je peux regarder les autres membres. Je peux même remarquer quand ils font n’importe quoi.

JJ: « Oh regarde, il y a une jolie fille devant la scène. Elle porte un bikini. » Merci, des choses comme ça (rires)

Q. Nous ne pouvons pas oublier le Summer Sonic 2013 au Japon. Mon ami qui y est allé à Tokyo a dit que c’était fou.

HK: Ce concert était génial. Mais mon pantalon s’est déchiré (rires). On a sauté en jetant nos serviettes en l’air, super excité. C’est ce que l’on fait d’habitude. FTISLAND est comme ça au Japon. On est un groupe drôle et émotionnel. On est un groupe qui est l’hiver et l’été à la fois.

Q. Avez-vous des priorités pour un concert ?

HK: Communication! Quand on se sent pas bien, nous ne pouvons pas l’influencer aux fans. Des fois, les fans nous aident à nous sentir mieux. C’est à ce moment que j’ai réalisé « ah, c’est ça le pouvoir des fans ». Ma gorge n’était pas en bonne condition sur scène mais en regardant les fans, en entendant leur soutien et en les écoutant chanter nos chansons, ça m’a aidé à continuer à chanter.

MH: Je pense que la présentation est importante. Même quand on le fait pour s’amuser, il y a toujours une émotion, alors on doit penser aux différents aspects émotionnels. Après avoir fait plein de concerts, je peux penser à ce genre de choses maintenant. Ce n’est pas juste assembler les chansons selon l’humeur, c’est aussi penser à comment les présenter différemment les prochaines fois.

Q. Tu penses même aux petites choses.

JJ: C’est comme une ancienne formule. Les artistes veulent souvent chanter les chansons les plus populaires et éviter les moins populaires. Mais récemment, on a réalisé qu’il y avait différentes chansons idéales pour les concerts. Il y a les chansons parfaites en concerts et des chansons parfaites sur CD. Même si la chanson est célèbre, si c’est pour un CD, alors on pense qu’on n’a pas à la faire sur scène. C’est définitivement différent maintenant que nous faisons les setlists. On ne l’a remarqué que récemment. Pour notre dernier concert, notre agence nous a laissé gérer. C’était bien. Tout ce qui était des effets et du rythme étaient différents. Notre tension était différente aussi.

HK: On a joué non-stop pendant les 45 premières minutes. J’étais mort (rires). Mais c’était amusant. Mon coeur battait comme s’il allait se déchirer mais c’était amusant. Les fans étaient fatigués aussi. On s’est reposé ensemble et on a couru ensemble. Je pense que c’est pour ça que  j’appelle les fans « nos amis ». Parce qu’on respire ensemble.

Q. Vous avez dit qu’il y a des chansons pour les concerts et des chansons pour les CD. Quelle est la meilleure chanson pour un concert ?

JJ: ‘I wish.’

FTISLAND:  (rires)

MH: Mais la chanson a une sensation incroyable.

HK: Quand « I Wish » est sorti la première fois, j’ai énormément pensé à comment la faire sur scène. Je n’étais pas certain pour mes mouvements d’épaules mais une personne du staff au moment du tournage du MV m’a dit que c’était bien. Alors je l’ai fait, c’est devenu populaire à la télévision et ça a aidé à faire connaitre la chanson. Alors quand je saute sur cette chanson, les fans sautent et chantent avec moi aussi. Maintenant j’essaie de faire une chanson pour le replacer (rires). Au Japon, c’est plus des chansons comme « Flower Rock », « Freedom », et « Time To » pour les concerts.

Q. Nous faisons que de parler musique (rire). Sortez-vous avec quelqu’un en ce moment ? Vous êtes tous si jeunes.

JJ: Je ne m’intéresse pas à n’importe qui (rires). A vrai dire, je n’ai pas eu le temps d’avoir une copine les 3/4 derniers mois. Entre la comédie musicale et les tournées, je ne dormais que 3/4 heures par jour. Je m’entraînais tôt le matin jusqu’à tard le soir. Maintenant que la comédie musicale est finie, je vais essayer d’avoir une copine de nouveau (rires).

HK: J’ai eu une copine et après non. En ce moment, je n’en ai pas.

MH: Ce n’est pas à propos de trouver quelqu’un que j’aime. Ca doit être le destin.

HK: On est assez détendu à propos d’avoir une copine. On pense que c’est important pour faire de la musique.  Tant que nous faisons rien de mal et tant que nous rencontrons quelqu’un que nous aimons, alors pas de soucis !

Q. Vu que tu as parlé de la comédie musicale Jaejin, tu as récemment fini ‘High School Musical.’

JJ: J’ai appris beaucoup de choses. Comme je faisais parti d’un groupe depuis longtemps, j’ai eu une sorte de sensation de confort d’être au sein d’une équipe. Quand je travaillais en équipe, je me faisais comprendre. Peu importe à quoi je ressemble, on pense que c’est juste mon personnage. Mais ça peut être vu d’une manière négative ailleurs. Par exemple, si je marche avec le dos courbé ou en marchant sur un rythme, c’est compréhensible quand je suis sur scène avec un instrument. Mais quand je dois jouer pour exprimer mon personnage, ce n’est pas acceptable. Je ne vais pas avoir l’air d’un Troy confiant si je marche avec le dos courbé. J’ai eu ce genre de choses à apprendre et à penser à comment me comporter. Cela m’a aidé pour mon chant aussi.

Q. Seunghyun a aussi fait une comédie musicale ‘The Three Musketeers’ et Minhwan a joué dans ‘Goong’. Qu’avez-vous appris à travailler seul ?

SH: Je suis devenu responsable. J’ai travaillé dur parce que j’étais seul avec moi-même. Je n’étais pas juste Song Seunghyun, mais Song Seunghyun de FTISLAND. J’ai fait de mon mieux pour mes aînés. Je leur ai apporté des repas et j’ai pris soin d’eux. J’ai demandé à Kim Buprae de sortir boire un verre mais il était trop occupé (rires). J’ai eu des compliments de mes sunbaes. Shin Sungwoo complimente rarement mais il a dit que je m’étais bien préparé cette fois. Et parce que D’artagnan des Trois Mousquetaires me ressemble beaucoup, j’étais chanceux. J’ai beaucoup rigolé mais j’étais très sérieux aussi.

MH: Je suis un froussard. En tant que batteur, je suis toujours au fond de la scène. Je suis loin du public et les membres sont devant moi. Alors ça m’aide à surmonter ma peur. Mais quand je dois être sur le devant de la scène seul, je réalise que j’ai peur. J’hésitais à faire des comédies musicales mais après tout, c’était une bonne décision. Je pense que ça m’a aidé à fixé ma personnalité aussi.

Q. On doit surement vous le demander souvent. Que pensez-vous d’être comparé à CNBLUE ?

HK: Je pense qu’on peut rien y faire.

MH: On s’auto compare aussi. « Regardez, CNBLUE font ça » « Essayons aussi » « Faisons quelque chose d’autre ». Nous avons une rivalité amicale. Mais les gens nous comparent d’une mauvaise manière comme « ce groupe est comme ça mais ce groupe là est comme ça ». Nous sommes collègues.

Q. J’ai vu le tweet de Jonghun qui date du dernier jour de 2012. « 2012 était rempli de dur travail mais aussi de beaucoup de manque. Essayons de ne rien manquer en 2013 ». 2013 est presque fini, alors ?

JH: Je pense toujours qu’il y a du manque. Mais cette année, j’ai réalisé beaucoup de choses en tant que groupe et j’ai appris beaucoup de choses à propos du rock et du live. J’ai l’impression d’avoir franchi un autre pas.

HK: (aux membres) Vous ne pensez pas qu’on va se sentir fier à la fin de l’année ? Parce que nous avons fait beaucoup ? (rires)

Q. Finalement, c’est quoi la musique pour FTISLAND ?

HK: Ma moitié. Ma moitié est toujours remplie de musique

SH: Quelque chose que je ne peux pas laisser partir. La musique est ce que j’entends tous les jours, la musique est ce que je joue. C’est comme une ombre qui ne peut pas se décrocher de moi.

MH: Je rêve d’un jour où j’aurai la musique en tant que hobby. Quand tu fais quelque chose que tu aimes en tant que travail, parfois tu dois le faire, parfois tu ne veux pas le faire. C’est parfois comme aller travailler et non pas faire une passion. C’est comme un travail et un jeu pour moi.

JH: La musique est quelque chose de bien mais aussi quelque chose de mal. Se préparer pour un live et écrire des chansons c’est épuisant. Mais c’est tellement bon à la fin.

JJ: La musique c’est tout ! Je pense que ma vie est faite de musique. Tout ce qui arrive est grâce à la musique. Grâce à la musique, j’ai rencontré mes charmants membres et mes fans (rires).


| Credit: Tenasia DJ.Pri @tumblr.com + fr via hongkiki@ftislandfrance.fr


Warning: Use of undefined constant woothemes - assumed 'woothemes' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/ftisland/www/site/wp-content/themes/premiumnews/tag.php on line 27
Commentaire (1)

HongKi@Tenasia3

Tags: , ,

[Interview/Photos] 29.06.13 – Lee Hongki @ Tenasia

Publié le 29 juin 2013 par Hoshie

HongKi@Tenasia

Les idoles sont partout ces jours-ci. Ils ne chantent pas seulement, ils jouent aussi. Ils ont aussi les compétences et le talent. De nos jours, beaucoup d’idoles se montrent sur le grand ou petit écran a travers un jeu d’acteur lorsqu’ils ne font pas des programmes musicaux. Et Lee HongKi de FTIsland est l’un d’entre eux. Plus récemment, il a même reçu le rôle principal d’un film intitulé « Passionate Goodbye ». Grâce à sa popularité, la film est prévu pour une sortie au Japon aussi. Cependant en ce moment, vous êtes obligés de penser que les idoles essaient de faire ci et ça, sans avoir les compétences nécessaires et sans talent particulier, juste grâce à leur statut de célébrité. Et d’un côté, ce genre de réaction est normale car nous avons beaucoup de cas qui le prouve. Alors, en quoi Lee HongKi est différent ?

Il a commencé dans l’industrie du divertissement avec un rôle dans un drama pour enfant. Et par chance, il est devenu un chanteur. C’est ensuite qu’il a gagné de la popularité en tant que chanteur d’un groupe de rock, et aussi en apparaissant dans des dramas dès qu’il le pouvait. Il a attiré aussi l’attention pour ses remarques honnêtes et insouciantes lors des émissions de variété. Et il semble imperturbable malgré les commentaires négatifs à son propos sur internet, il va plutôt en parler le premier et en rigoler. Par conséquent, Lee HongKi pourrait être appelé une idole qui n’est pas vraiment une idole. Il ne savait peut-être pas ce qu’il voulait vraiment faire quand il était plus jeune, mais maintenant, c’est tout ce qu’il sait faire et il est fou à propos de chanter et de jouer. C’est comme ça qu’il a changé. Et c’est pourquoi le stéréotype typique de l’idole ne s’applique pas a lui.

Q: Vous avez du avoir beaucoup d’opportunités pour apparaître dans des films. Vous avez commencé en tant que jeune acteur et vous avez été dans un drama après avoir débuté en tant que chanteur.

Lee HongKi: Pour tout dire, je ne sais pas si j’ai reçu des scénarios ou pas. Même pour ce film, j’ai juste reçu le script par mon agence un jour. C’est comme ça que j’en suis arrivé à le faire.

Q: N’aviez-vous pas dit que vous ne vouliez pas le faire au début ? Mais vous avez finalement décidé de le faire ? Il doit bien y avoir une raison.

Lee HongKi: J’ai ressenti quelque chose. Il y a quelque chose que j’ai ressenti après avoir regarder des informations sur les hospices et avoir lu le script plusieurs fois. Je sentais comme si je ne devrais pas vivre ma vie comme ça et j’ai réalisé à quel point ma famille et mes amis étaient précieux. Et ce sentiment s’est agrandi après que j’ai vu le produit final.

Q: Mais vous avez choisi un film où vous jouez le rôle d’une idole, un choix facile aux yeux de tout le monde.

Lee HongKi: J’ai vraiment pensé à ça aussi au début. C’est aussi pourquoi j’avais dit que je ne le ferai pas. Et c’est aussi un personnage que j’ai déjà joué auparavant. Mais quelque soit le résultat, je pense que ça sera un film qui sera très significatif pour moi personnellement.

HongKi@Tenasia1

Q: D’une certaine façon, vous serez surement critiqué si vous   avez fait un bon ou mauvais travail avec votre jeu d’acteur. Si vous faites bien, les gens vont surement dire que c’est seulement parce que vous jouiez votre propre rôle, et si c’est mauvais, ils vont dire que c’est typique d’une idole.

Lee HongKi: (rires) Mais je pense que le directeur a fait un bon travail en me guidant pour jouer mon personnage Choong-ee. Si j’avais utilisé toute mon expérience, mon personnage aurait été tourné vraiment détestable et énervant. Au début j’ai cru qu’il fallait que je fasse du bon travail en montrant à quel point il est rebelle, mais le directeur m’a dit « Choong-ee a un cœur pur et innocent mais il est devenu rebelle à cause de son environnement ». Et donc par conséquent, les spectateurs ne devrait pas le détester. Le directeur m’a laissé faire ce que je voulais pour la scène en boîte au début du film. Mais il a fini par me dire d’y aller plus doucement. (rires) C’est ce genre de choses que je pensais simple à faire mais qui sont étonnamment difficile.

Q: Mais il y a toujours des similitudes, non ? Vous êtes une idole dans la vraie vie et vous jouez une idole dans le film.

Lee HongKi: C’est sur qu’il y avait des choses dont je pouvais exprimé naturellement.

Q: Bref, vous êtes une idole maintenant, mais vous avez commencé votre carrière dans l’industrie du divertissement en tant que jeune acteur. Et je suis sûre que vos fans savent comment cela est arrivé mais beaucoup ne le savent toujours pas. Alors pouvez-vous nous expliquer comment c’est arrivé, de quand vous étiez un jeune acteur jusqu’à maintenant ?

Lee HongKi: J’avais une grande famille quand j’étais jeune et durant cette période, mon oncle était un mannequin. Je crois que c’était avant que j’aille à l’école élémentaire et à mes yeux, il rentrait toujours à la maison tard avec ses coupes de cheveux toujours bizarres. Il était aussi vraiment grand. Alors il me semble que je lui ai demandé qu’est-ce qu’il faisait tout ce temps. Et c’est alors que ma mère et mon oncle m’ont amené à un défilé de mode. Mais j’ai été repéré par quelqu’un là bas et j’ai pu tourner des pubs et prendre part à des défilés. C’est ensuite que quelqu’un m’a suggéré d’essayer de jouer et c’est comme ça que tout a commencé.

Q: Je suis désolé de vous interrompre mais il semble que votre mère était intéressée aussi par ce domaine car votre oncle était un mannequin. De vous avoir emmené, en tant qu’enfant, à un défilé, tourner des publicités et vous laissez jouer dans un drama aussi; en fin de compte, c’est votre mère qui devait vous autorisez à faire tout ça.

Lee HongKi: Plus que ça, je pense que c’est parce que depuis que je suis jeune, elle me laisse toujours faire ce que je veux faire. A un moment j’ai été prendre des cours de piano mais j’ai arrêté au bout d’une semaine. Car je détestais le son du piano à ce moment. Et j’ai ensuite appris le taekwondo et j’ai fini par en faire pendant 6 à 7 ans. Je suis le genre qui va travailler dur dans les choses que je veux vraiment faire. Et je crois que ma mère savait ça.

Q: Je vois. S’il vous plait, continuez d’expliquer à partir d’où vous vous étiez arrêter à propos de comment vous en êtes arrivé à devenir acteur.

Lee HongKi: Oui, et bien j’ai commencé à jouer mais j’étais arrivé à ma période tumultueuse de ma vie par laquelle tous le monde passe. Quand j’ai atteint la puberté, j’ai commencé à penser que je voulais prendre une pause, et juste m’amuser. Et je l’ai beaucoup fait. J’ai aussi été souvent dans des salles de karaokés et quand je chantais, mes amis me disaient que j’étais doué. Alors je pensais juste que j’étais bon mais j’ai fini par recevoir un appel d’une agence de musique un jour et j’ai passé leurs auditions.

Q: Vous avez eu de la chance jusqu’au bout. Certaines personnes n’y arrivent pas, n’importe à quel point ils essaient. Même avec vos compétences, il semble que vous étiez aussi vraiment chanceux.

Lee HongKi: Même quand j’allais voir la voyante, elle disait que la chance viendrait dans ma vie après mes 51 ans. Je n’avais pas décidé de travailler dans ce domaine.

Q: Dans un sens, cela veut dire que vous n’avez pas commencé à devenir acteur ou chanteur car vous aimiez ça. Qu’est ce qu’il en est maintenant ?

Lee HongKi: Je suis fou de ça maintenant. C’est tout ce que j’ai. Heureusement, j’ai reçu de bonnes opportunités quand j’étais jeune et je crois que la chance est restée avec moi. Je pense que mon talent a aidé aussi.

HongKi@Tenasia2

Q: Reparlons à propos des films. Comment vous sentez vous quand vous rencontrez vos fans en tant que chanteur par rapport à en tant qu’acteur ?

Lee HongKi: Je suis plus à l’aise quand je les rencontre en tant que chanteur. En tant qu’acteur, et cela avec un film, je me sens plus ou moins mal à l’aise et embarrassé. Je pense que c’est aussi parce que c’est mon premier film mais je pense que je vais me sentir comme ça tout le temps car on joue rôle différent tout le temps. C’est pourquoi je suis aussi curieux de voir la réponse à propos de ce film. En tant que chanteur, on essaie de sortir avec de nouvelles choses à chaque fois aussi, mais nous continuons à chanter, alors les deux sont un peu différents.

 Q: Bien, votre film est sorti. Y-a t-il eu une réaction en particulière par une fan que vous vous souvenez ?

 Lee HongKi: Il y en a une, par une dame plus âgée. Il semble qu’elle a été voir le film et il y avait des personnes venant d’une association de personnes handicapées. Elle a dit que beaucoup d’entre eux ont pleuré et étaient absorbés par le film. Elle a dit que c’était la deuxième fois qu’elle allait voir le film et m’a donc remercié d’avoir autant ému son cœur. Alors j’ai été partout en me vantant de ce qu’elle a dit. (rires)

Q: Quelle est la note que vous donneriez pour votre jeu d’acteur ? Et en quoi sentez-vous que vous manquez d’expérience après avoir travailler dans ce film ?

 Lee HongKi: Je donnerai au film un 9,5 et mon jeu d’acteur un 5. Je ressentais de la pression avec le fait que c’était mon premier film mais les habitudes que j’avais quand j’étais jeune ne faisaient que de revenir. Je pense que c’est pourquoi des personnes disaient que je semblais ringard dans certaines parties. Et j’ai essayé de résoudre ça mais ce n’est pas facile. Grâce au directeur, je pense que j’ai bien exprimé les émotions de mon personnage. Oh, et autre chose c’est que je suis plus adapté pour les rôles qui sont mauvais que bon.

Q: Le film va sortir au Japon aussi.

Lee HongKi: Le 7 juin. Mais c’est aussi le jour où j’ai débuté en tant que chanteur en Corée. Je n’oublierai jamais cette date.

Q: J’ai entendu dire que vous avez écrit et composé la chanson de fin pour la version qui va être diffusée au Japon. Comment vous êtes vous impliqué musicalement dans ce film ?

Lee HongKi: Je n’ai pas du tout participé musicalement pour la version qui va sortir en Corée. J’ai essayé d’écrire les paroles d’une chanson du film intitulé « Jump » mais c’était juste impossible d’avoir du temps pour le faire. Je pense par contre que j’étais vraiment à fond avec la scène où je chante et je joue de la guitare en même temps. Pour ce film, je voulais juste me concentrer sur mon jeu d’acteur plus que tout, car je peux toujours montrer mes capacités musicales ailleurs.

Q: Vous et votre groupe FTIsland vous êtes vraiment populaires au Japon. Alors le film va sortir au Japon mais j’ai aussi entendu dire qu’une agence japonaise avait investie dedans. Alors beaucoup de monde voit ça comme si le film se reposait sur votre popularité. Qu’est-ce que vous en pensez ?

 Lee HongKi: On m’a demandé ça plusieurs fois, mais à vrai dire, je ne sais pas. Car j’ai commencé à entendre ça récemment, je me demandais si c’était vraiment le cas mais pour moi, le film en lui même est ce qui me concerne. D’une certaine manière, je suppose que je n’ai pas d’intérêt pour ce genre de chose pour commencer, je ne veux pas que mon film devienne trop commercial.

HongKi@Tenasia3

Q: Mais même, vous devez surement vous sentir blessé par une telle perception et incompréhension de vous.

 Lee HongKi: Oui mais parfois je me demande « Suis-je vraiment si populaire au Japon ? » aussi. Ça me prend de penser à ceci ou à cela.

Q: Quelles sont les préoccupations fondamentales que vous avez concernant le chant et la comédie ?

 Lee HongKi: Avec la musique, j’en suis arrivé au point où j’ai commencé à résoudre mes préoccupations que j’avais. Dans le passé, je faisais de la musique qui était faite pour moi, mais maintenant j’essaie de faire de la musique que j’aime et que je veux faire. J’écris des chansons et j’ai beaucoup de conversations dessus aussi. Je veux continuer à faire de la musique, de la musique dont je n’aurai pas de regrets. De l’autre coté, j’ai toujours beaucoup à apprendre pour mon jeu d’acteur. Je n’en suis même pas au point où je peux avoir des préoccupations. Je viens juste de commencer et j’ai toujours à apprendre. La seule chose, c’est que je veux être quelqu’un qui a beaucoup de charmes et de couleurs. Je vais devoir travailler dur.

Q: Chanter et jouer semblent deux industries différentes mais elles sont aussi inséparables.

Lee HongKi: C’est vrai. La musique et les films sont connectés en plusieurs points. Ils sont tous deux à propos de délivrer des sentiments. Mais contrairement avec la musique, un acteur montre ces émotions en étant brièvement dans la peau de quelqu’un d’autre. C’est pourquoi j’aimerai tout baser autant que je le peux avec ma propre expérience. Que ce soit pour chanter ou pour jouer.

 Q: Comme vous avez dit que l’expérience est importante, avez-vous déjà eu le besoin de laisser quelqu’un qui vous était spécial, comme votre personnage Choong-ee le fait dans le film ?

 Lee HongKi: J’avais un ami proche du lycée qui est décédé à cause d’un accident de moto le jour où mon groupe FTIsland avait eu un showcase avant nos débuts. La moitié de mes amis sont allés à ses funérailles et les autres sont venus au showcase. Et quand ils m’ont dit ce qu’il s’était passé après le showcase, j’ai juste pleuré et encore pleuré. Mes amis m’ont dit ce qu’il lui était arrivé qu’après car ils avaient peur que je ne puisse pas chanter. C’était l’anniversaire de sa mort il y a quelques jours. Et récemment… une personne vraiment spéciale… quelque chose s’est encore passé mais je ne peux vous le dire. En tout cas, c’est vraiment bizarre et inimaginable d’avoir à laisser quelqu’un partir. Et je pense beaucoup à ça.

Q: N’avez-vous pas assez d’expérience concernant la vie à l’école si vous êtes une célébrité depuis que vous êtes jeune ?

 Lee HongKi: Je crois que j’y suis allée lors de ma période tumultueuse que je vous ai raconté plus tôt car j’avais assez d’expérience. Je sortais beaucoup avec mes amis quand j’étais au lycée et j’ai fais beaucoup de petits boulots aussi. Je pense que j’ai assez d’expérience pour mon âge. Les amis avec qui je sors maintenant sont mes amis du lycée. Je n’avais pas beaucoup de temps auparavant mais je me suis bien amusé, beaucoup de choses sont arrivées, et j’ai beaucoup de souvenirs. Bien sur, j’ai aussi fait des bêtises mais je ne les regrette pas. Tout sert de leçon.

Q: J’ai beaucoup entendu parler sur ce que vous vouliez réaliser en tant que chanteur mais pas en tant qu’acteur.

Lee HongKi: Je suis toujours un débutant quand cela concerne de jouer. Je veux apprendre plus, et ressentir encore plus. C’est où j’en suis.

 Q: Mais vous n’avez rien de particulier que vous voulez atteindre ? Comme recevoir un award au festival de Cannes ?

Lee HongKi: (rires) J’aimerais déjà commencer par aller au Festival de film international de Busan.

 Q: Vous avez dit que vous aimerez bien essayer de jouer le rôle d’un vampire.

Lee HongKi: J’ai dis ça parce que j’aimerai essayer un film comme ça car je les aime. Ce que je veux vraiment faire c’est jouer un rôle qui est complètement à l’opposé de l’image que les personnes ont de moi.

Q: Mais c’est aussi important d’utiliser l’image que vous avez. Il y a toujours beaucoup de célébrités qui n’ont pas l’air capable de le faire.

Lee HongKi: Oui mais j’ai déjà joué des rôles similaires jusqu’à maintenant. Je serai heureux tant que l’on ne me donne pas un autre rôle d’idole. (rires) J’ai juste envie de jouer un rôle où je suis un peu différent, même si ce n’est pas de beaucoup.

Q: Bon, vous avez dit que vous vouliez faire bien que ce soit dans le chant que le jeu d’acteur, mais je suis sûre que vous, plus que quiconque, vous vous rendez compte à quel point c’est difficile.

 Lee HongKi: Ce que je veux dire c’est que j’aime les deux et je ne peux choisir entre les deux. Je confirme que c’est difficile de faire bien dans les deux domaines. Honnêtement, c’est dur de faire bien que pour un seul. Mais j’essaie de me concentrer uniquement dans mon jeu d’acteur quand je joue et uniquement dans le chant quand je chante.

 Q: Quand je vous vois à la télé, il y a une part d’insouciance en vous, ce qui n’est pas typique chez une idole. Peut-être parce que vous avez été dans l’industrie depuis que vous êtes jeune ?

 Lee HongKi: Je suis une idole mais je ne trouve pas que je vis la vie d’une idole. Je sais que je ne peux pas être l’idole des adolescents maintenant, et je ne suis pas doué pour faire de bonne choses ou des choses cool. Ce que je veux maintenant c’est être une idole qui s’améliore dans un groupe de rock. Je veux bien faire en maintenant la barrière entre l’artiste et l’idole.

 

Crédits: Hwang SungUn @Tenasia
français via Hoshie @ftislandfrance.fr
photos: Lee JinHyuk @Tenasia


Warning: Use of undefined constant woothemes - assumed 'woothemes' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/ftisland/www/site/wp-content/themes/premiumnews/tag.php on line 27
Commentaires (2)

Archives :



Images récentes :

04-300919-news-photos-hongki-depart-a-l-armee ÀÌÈ«±â, Àß ´Ù³à¿Ã°Ô¿ä<YONHAP NO-4236> 02-300919-news-photos-hongki-depart-a-l-armee 01-300919-news-photos-hongki-depart-a-l-armee