Interviews,  News,  Traductions

[Interview] 11.10.13 – « Nous brillerons encore en musique » FTISLAND pour Tenasia

octobre tenesia 01

C’est comme si c’était hier qu’ils jouaient sur scène avec leur visage jeune. Mais ça fait déjà 6 ans depuis qu’ils ont débuté en 2007. Assez de temps est passé pour qu’ils deviennent des modèles pour les musiciens en herbe. FTISLAND est maintenant devenu le rêve de quelqu’un ou un espoir.

Avant la sortie de leur album spécial « THANKS TO », Tenasia s’est assis avec Jonghun, Hongki, Jaejin, Minhwan et Seunghyun. En commençant par Miyagi le 15 juin dernier, FTISLAND ont passé leur été à jouer dans leur « Arena Tour 2013: FREEDOM » au Japon. Avec un total de 11 concerts, ils ont joué devant environ 100 000 personnes. Maintenant, ils s’entraînent durs pour leurs concerts de leur 6ème anniversaire qui aura lieu le 28 et 29 septembre à Séoul.

Juste comme leur jeunes jours, les membres sont toujours joueurs, honnêtes et confiants. Mais maintenant, ils sont aussi assez matures pour parler de « vraie » musique. Les FTISLAND ont dit qu’ils se sentent bénis de pouvoir faire la musique qu’ils veulent. Et avec plus de conversations, ça devient clair qu’on ne peut plus les considérer juste comme un groupe de flower boy.

Q. Cela fait un bout de temps depuis la dernière fois qu’on s’est assis ensemble pour une interview. Qu’aimeriez-vous dire à vos fans coréennes ?

HK: Je veux leur dire merci. Alors cette fois, j’ai exprimé cette gratitude dans une chanson. L’album spécial « THANKS TO » contient une chanson écrite pour les fans (ndlr: Always With You)

SH: Hongki l’a écrite et on l’a joue ensemble avec notre coeur.

Q. Décrivez rapidement cet album spécial s’il vous plaît.

HK: C’est pour célébrer notre 6ème anniversaire. Nous les avons mis ensemble parce que nous voulions partager ces chansons que nous avions fait nous-même. C’est un mini album mais il n’est pas considéré comme notre 5ème mini album. Juste comme on l’appelle, c’est un album spécial. Il inclut la chanson pour nos fans et aussi les chansons à propos des personnes qui nous ont attendu.

Q. Vous avez conclu avec succès votre Arena Tour cet été. C’était un autre concert grandiose après le Budokan 2011. Comment vous sentez-vous ? 

SH: C’était une bonne expérience et j’ai l’impression d’avoir encore plus grandi. Plus on joue, plus on en veut. Alors on est en train de préparer un autre concert en ce moment.

HK: C’était la première fois qu’on tenait un concert avec notre propre setlist. On a coopéré avec le staff et on a planifié le concert de la manière dont on le voulait. Vu qu’on a écrit et composé beaucoup de chansons au Japon, c’était très significatif de les interpréter.

Q. Vous avez travaillé sur la setlist en attendant.

HK: Nous sommes prêts pour notre concert spécial 6ème anniversaire ‘FTHX’ et pour notre Zepp Tour au Japon. On doit être prêt pour ces concerts.

Q. Après le Budokan et l’Arena, il ne reste plus que les dômes et les concerts dans un stade. Vous aimeriez ? 

HK: Vous parlez des grandes salles car nous avons de plus en plus de fans. J’ai dit à nos fans à un concert une fois qu’une salle plus grande est mieux mais ce n’est pas tout le temps bien. On aime être proche de nos fans. C’est plus comme ça qu’on voit un concert d’un groupe et on ne se précipite pas pour jouer dans des grandes salles. C’est pourquoi nous faisons encore un Zepp Tour. On veut respirer avec nos fans.

Q. Je me demandais justement pourquoi vous faisiez un Zepp Tour après un Arena Tour.

JJ: Je n’essaie pas de comparer mais pour un groupe qui danse c’est plus bénéfique de tenir des concerts dans des grandes salles. C’est important pour eux. Mais pour nous, c’est aussi à propos d’avoir un bon son, et plus la salle est grande plus le son devient mauvais. On veut ressentir de l’intimité avec nos fans une fois encore.

HK: Comparé à tout, le Zepp Tour est le plus amusant. Il y a plus de fans masculins alors nous sommes excités pour cette tournée.

Q. Je vois beaucoup de posts sur internet de jeunes hommes disant qu’ils voudraient être comme vous. Il y a même des covers faits par des fans étrangers masculins. 

HK: Un membre d’un groupe de lycéen m’a tweeté une vidéo de son groupe faisant une reprise de notre chanson.

JJ: C’est génial de voir des jeunes fans jouer notre musique.

HK: Le plus drôle c’est les fans étrangers qui reprennent nos chansons coréennes au lieu de nos chansons japonaises. (rires)

Q. L’Asia Tour ‘Take FTISLAND’ a commencé à Séoul en septembre dernier et vous l’avez fini ce mois d’août à Hong Kong. Durant le fanmeeting à Hong Kong, vous avez dit que vous alliez refaire un Asia Tour. 

HK: Je pense qu’on refera un Asia Tour. Si vous regardez notre emploi du temps de l’année dernière et de cette année, nous avons fait environ 30 concerts par an. Et ceci en plus de nos activités pour nos albums. On fait la promotion en Corée, on va faire la tournée japonaise, on sort un album, on commence un Asia Tour et après ça, on a des concerts en Corée et au Japon l’hiver, et ensuite on commence une nouvelle tournée pour le nouvel an.

JJ: Tout se chevauche. Quand on fait une tournée, on s’entraîne aussi pour la suivante, et après ça, une nouvelle tournée commence.

Q. Même quand vous êtes très occupés, il y a plein de fans en Corée qui ne savent pas ce que vous êtes en train de faire. Peut-être parce qu’ils ont seulement entendu ‘Flower Rock’ sur 11 singles japonais et 3 albums officiels. 

HK: Nous avons fait ça pour séparer notre style coréen et japonais. Nous sommes en ce moment en train de parler avec le CEO à propos de sortir nos chansons japonaises préférées en Corée.

JH: On a déjà décidé quelles chansons nous voulions.

HK: Ah, celles-là ? On les a déjà réécrite en coréen.

Q. Ça me fait penser, vous avez chanté « Shiawatheory », « Black Chocolate », « Freedom » et « Time To » en coréen à votre concert à Hong Kong. 

HK: C’était la première fois qu’on les chantait. Nous avons travaillé sur ces versions coréennes jusqu’à la veille du concert.

SH: On les a répété qu’une seule fois et on les a joué en live juste après. C’est pourquoi on appelle Hongki le chanteur-génie. (rires)

Q. Quelle est votre chanson préférée écrite et composée par l’un des membres ?

JJ: ‘Compass!’

HK: Je n’ai pas fait beaucoup de chansons mais je les aime toutes ! J’aime ma première composition, « Orange Sky » et aussi « Black Chocolate ».

SH: J’aime « Life » de Jonghun. C’est une bonne chanson pour commencer ou terminer un concert.

JH: ‘I confess.’ Parce que beaucoup de fans l’aiment. (rires)

MH: ‘Yuki.’

octobre tenesia 02

Q. Juste par curiosité, est-ce que vous écrivez vos chansons japonaises en coréen puis vous les traduisez ? 

SH: Parfois, nous décidons du thème et de l’histoire en coréen et après nous changeons les paroles progressivement en japonais. Quand nous n’avons pas assez de temps, nous les écrivons en coréen et une compagnie japonaise les traduit en japonais. On communique souvent par mail. On fait attention à comment la chanson a été traduite et si l’histoire change.

HK: On écrit chacun les chansons d’une manière différente mais moi je travaille en face à face avec mon traducteur japonais. C’est la manière la plus facile et la plus rapide.

Q.  Ça veut dire que tu parles japonais couramment. 

HK: J’en sais assez pour survivre.

MH: Hongki est plutôt bon en japonais. Il pourrait même se marier au Japon. Pas avoir de petite-amie, mais se marier ! (rires). Les autres membres sont bons aussi. Nous en apprenons beaucoup en sortant avec des amis.

HK: Nous sommes proches de One Ok Rock, Radwimps et Alice Nine. On sort aussi avec des jeunes acteurs. Les membres de One Ok Rock sont plus vieux que moi mais nous sommes vraiment amis. On parle souvent de musique et de la différence entre le système musical coréen et japonais.

Q. De quel système parles-tu ?

HK: Au Japon, on peut faire la musique que l’on veut. Leur marché musical est en lui-même différent qu’en Corée et c’est aussi la demande des clients.

Q. Vu que je préfère vos sorties japonaises aux coréennes, je pense comprendre ce que tu veux dire. 

HK: On préfère nos chansons japonaises aussi. Au Japon, on attend davantage de la musique avec la couleur de l’artiste. En Corée, on recherche seulement quelque chose de familier. On a sorti « I Wish » en tant que chanson titre de notre dernière album à cause de certaines circonstances et de l’agence.

Q. Si vous sortez un nouvel album en Corée, est-ce que vous pensez que vos propres chansons puissent devenir une chanson titre ?

HK: Peut-être si j’écris des bonnes chansons. On a quelques chansons candidates pour la chanson titre pour le prochain album de novembre. Ce mini album inclut aussi des chansons écrites par d’autres compositeurs. Jaejin en a écrit une récemment et elle est vraiment bonne. On va essayer de la sortir en chanson titre.

JH: Pour être honnête, la chanson titre n’est pas importante. On s’en fiche tant que les autres chansons sont bonnes.

Q. Mais vous savez comment ça marche. Les fans vont écouter l’album en entier mais le public général va seulement vous juger sur la chanson titre. N’est-ce pas décevant que la Corée ne reconnait pas vos meilleures chansons ?

JH: Tout va bien. Nous sommes heureux de pouvoir faire de la musique.

HK: Au début, nous souhaitions réussir en Corée. Mais plus tard, nous étions juste heureux de pouvoir faire de la musique. D’avoir fait récemment l’Arena Tour de la manière dont on le voulait, nous avons réalisé « ah, alors c’est ça qu’on ressent quand on fait de la vraie musique« .

Q. Pensez-vous que votre position en Corée est différente de celle au Japon ? 

HK: La couleur en elle-même est différente. En Corée, les gens pensent que nous sommes un groupe de ballades. Ce n’est pas vrai. On est un groupe de rock.

JJ: Honnêtement, Hongki peut juste chanter nos chansons coréennes par lui-même et ça n’a pas d’importance, n’est-ce pas ?

Q. Alors, vous ne devriez pas montrer la musique que vous faites ensemble aussi en Corée ?

JJ: Oui. C’est pourquoi nous travaillons encore plus dur. Nous devons être comme un vrai groupe et satisfaire le public général en même temps. Nous avons du succès au Japon et nous, évidemment, avons besoin de faire mieux. Mais comme nous sommes des artistes coréens, nous devons montrer tout ce qu’on sait faire. Cela nous fait travailler encore plus dur.

Q. Vous vous regardez chacun depuis que vous êtes jeunes. Quand est-ce que vous pensez « nous avons vraiment grandis » ?

HK: On ne le sait pas parce qu’on est toujours ensemble. Mais quand quelqu’un nous dit que nos compétences se sont améliorées, on est d’accord.

MH: J’ai nos DVDs de nos concerts japonais. J’ai regardé tous les anciens concerts et les plus récents. Même ceux qui datent juste d’un an ou deux, ils sont tellement différents. Je ne le savais pas avant de les regarder. Mais je peux vraiment voir notre développement dans chaque DVD. Je suis excité à propos du DVD de notre Arena Tour.

Q. En parlant des vidéos des concerts, je me souviens de Minhwan jouant de la batterie durant Satisfaction au concert Budokan en 2011. C’était un plan solo. Il était vraiment concentré sur sa batterie et il transpirait beaucoup.

HK: Tu les as vu sur Youtube ? C’est inclus dans le DVD. Il y a 2 DVD, et y’en a un qui est spécialisé sur chaque membre individuellement.

MH: Pour être honnête, je pense à beaucoup de choses quand je joue de la batterie. Je joue juste ce que j’ai pratiqué en me demandant ce que les autres membres pensent (rires).

Q. Vous pensez à quoi quand vous jouez sur scène ?

HK: On peut dire que c’est pareil que Minhwan. En tant que chanteur, je me demande si les fans écoutent et si ma voix délivre bien ce que je chante. Mais à la base, je fais ce que j’ai toujours fait. Je n’avais pas d’autres pensées avant. Je me concentrais parce que j’étais stressé. Mais maintenant, je suis plus relaxé et je peux regarder les autres membres. Je peux même remarquer quand ils font n’importe quoi.

JJ: « Oh regarde, il y a une jolie fille devant la scène. Elle porte un bikini. » Merci, des choses comme ça (rires)

Q. Nous ne pouvons pas oublier le Summer Sonic 2013 au Japon. Mon ami qui y est allé à Tokyo a dit que c’était fou.

HK: Ce concert était génial. Mais mon pantalon s’est déchiré (rires). On a sauté en jetant nos serviettes en l’air, super excité. C’est ce que l’on fait d’habitude. FTISLAND est comme ça au Japon. On est un groupe drôle et émotionnel. On est un groupe qui est l’hiver et l’été à la fois.

Q. Avez-vous des priorités pour un concert ?

HK: Communication! Quand on se sent pas bien, nous ne pouvons pas l’influencer aux fans. Des fois, les fans nous aident à nous sentir mieux. C’est à ce moment que j’ai réalisé « ah, c’est ça le pouvoir des fans ». Ma gorge n’était pas en bonne condition sur scène mais en regardant les fans, en entendant leur soutien et en les écoutant chanter nos chansons, ça m’a aidé à continuer à chanter.

MH: Je pense que la présentation est importante. Même quand on le fait pour s’amuser, il y a toujours une émotion, alors on doit penser aux différents aspects émotionnels. Après avoir fait plein de concerts, je peux penser à ce genre de choses maintenant. Ce n’est pas juste assembler les chansons selon l’humeur, c’est aussi penser à comment les présenter différemment les prochaines fois.

Q. Tu penses même aux petites choses.

JJ: C’est comme une ancienne formule. Les artistes veulent souvent chanter les chansons les plus populaires et éviter les moins populaires. Mais récemment, on a réalisé qu’il y avait différentes chansons idéales pour les concerts. Il y a les chansons parfaites en concerts et des chansons parfaites sur CD. Même si la chanson est célèbre, si c’est pour un CD, alors on pense qu’on n’a pas à la faire sur scène. C’est définitivement différent maintenant que nous faisons les setlists. On ne l’a remarqué que récemment. Pour notre dernier concert, notre agence nous a laissé gérer. C’était bien. Tout ce qui était des effets et du rythme étaient différents. Notre tension était différente aussi.

HK: On a joué non-stop pendant les 45 premières minutes. J’étais mort (rires). Mais c’était amusant. Mon coeur battait comme s’il allait se déchirer mais c’était amusant. Les fans étaient fatigués aussi. On s’est reposé ensemble et on a couru ensemble. Je pense que c’est pour ça que  j’appelle les fans « nos amis ». Parce qu’on respire ensemble.

Q. Vous avez dit qu’il y a des chansons pour les concerts et des chansons pour les CD. Quelle est la meilleure chanson pour un concert ?

JJ: ‘I wish.’

FTISLAND:  (rires)

MH: Mais la chanson a une sensation incroyable.

HK: Quand « I Wish » est sorti la première fois, j’ai énormément pensé à comment la faire sur scène. Je n’étais pas certain pour mes mouvements d’épaules mais une personne du staff au moment du tournage du MV m’a dit que c’était bien. Alors je l’ai fait, c’est devenu populaire à la télévision et ça a aidé à faire connaitre la chanson. Alors quand je saute sur cette chanson, les fans sautent et chantent avec moi aussi. Maintenant j’essaie de faire une chanson pour le replacer (rires). Au Japon, c’est plus des chansons comme « Flower Rock », « Freedom », et « Time To » pour les concerts.

Q. Nous faisons que de parler musique (rire). Sortez-vous avec quelqu’un en ce moment ? Vous êtes tous si jeunes.

JJ: Je ne m’intéresse pas à n’importe qui (rires). A vrai dire, je n’ai pas eu le temps d’avoir une copine les 3/4 derniers mois. Entre la comédie musicale et les tournées, je ne dormais que 3/4 heures par jour. Je m’entraînais tôt le matin jusqu’à tard le soir. Maintenant que la comédie musicale est finie, je vais essayer d’avoir une copine de nouveau (rires).

HK: J’ai eu une copine et après non. En ce moment, je n’en ai pas.

MH: Ce n’est pas à propos de trouver quelqu’un que j’aime. Ca doit être le destin.

HK: On est assez détendu à propos d’avoir une copine. On pense que c’est important pour faire de la musique.  Tant que nous faisons rien de mal et tant que nous rencontrons quelqu’un que nous aimons, alors pas de soucis !

Q. Vu que tu as parlé de la comédie musicale Jaejin, tu as récemment fini ‘High School Musical.’

JJ: J’ai appris beaucoup de choses. Comme je faisais parti d’un groupe depuis longtemps, j’ai eu une sorte de sensation de confort d’être au sein d’une équipe. Quand je travaillais en équipe, je me faisais comprendre. Peu importe à quoi je ressemble, on pense que c’est juste mon personnage. Mais ça peut être vu d’une manière négative ailleurs. Par exemple, si je marche avec le dos courbé ou en marchant sur un rythme, c’est compréhensible quand je suis sur scène avec un instrument. Mais quand je dois jouer pour exprimer mon personnage, ce n’est pas acceptable. Je ne vais pas avoir l’air d’un Troy confiant si je marche avec le dos courbé. J’ai eu ce genre de choses à apprendre et à penser à comment me comporter. Cela m’a aidé pour mon chant aussi.

Q. Seunghyun a aussi fait une comédie musicale ‘The Three Musketeers’ et Minhwan a joué dans ‘Goong’. Qu’avez-vous appris à travailler seul ?

SH: Je suis devenu responsable. J’ai travaillé dur parce que j’étais seul avec moi-même. Je n’étais pas juste Song Seunghyun, mais Song Seunghyun de FTISLAND. J’ai fait de mon mieux pour mes aînés. Je leur ai apporté des repas et j’ai pris soin d’eux. J’ai demandé à Kim Buprae de sortir boire un verre mais il était trop occupé (rires). J’ai eu des compliments de mes sunbaes. Shin Sungwoo complimente rarement mais il a dit que je m’étais bien préparé cette fois. Et parce que D’artagnan des Trois Mousquetaires me ressemble beaucoup, j’étais chanceux. J’ai beaucoup rigolé mais j’étais très sérieux aussi.

MH: Je suis un froussard. En tant que batteur, je suis toujours au fond de la scène. Je suis loin du public et les membres sont devant moi. Alors ça m’aide à surmonter ma peur. Mais quand je dois être sur le devant de la scène seul, je réalise que j’ai peur. J’hésitais à faire des comédies musicales mais après tout, c’était une bonne décision. Je pense que ça m’a aidé à fixé ma personnalité aussi.

Q. On doit surement vous le demander souvent. Que pensez-vous d’être comparé à CNBLUE ?

HK: Je pense qu’on peut rien y faire.

MH: On s’auto compare aussi. « Regardez, CNBLUE font ça » « Essayons aussi » « Faisons quelque chose d’autre ». Nous avons une rivalité amicale. Mais les gens nous comparent d’une mauvaise manière comme « ce groupe est comme ça mais ce groupe là est comme ça ». Nous sommes collègues.

Q. J’ai vu le tweet de Jonghun qui date du dernier jour de 2012. « 2012 était rempli de dur travail mais aussi de beaucoup de manque. Essayons de ne rien manquer en 2013 ». 2013 est presque fini, alors ?

JH: Je pense toujours qu’il y a du manque. Mais cette année, j’ai réalisé beaucoup de choses en tant que groupe et j’ai appris beaucoup de choses à propos du rock et du live. J’ai l’impression d’avoir franchi un autre pas.

HK: (aux membres) Vous ne pensez pas qu’on va se sentir fier à la fin de l’année ? Parce que nous avons fait beaucoup ? (rires)

Q. Finalement, c’est quoi la musique pour FTISLAND ?

HK: Ma moitié. Ma moitié est toujours remplie de musique

SH: Quelque chose que je ne peux pas laisser partir. La musique est ce que j’entends tous les jours, la musique est ce que je joue. C’est comme une ombre qui ne peut pas se décrocher de moi.

MH: Je rêve d’un jour où j’aurai la musique en tant que hobby. Quand tu fais quelque chose que tu aimes en tant que travail, parfois tu dois le faire, parfois tu ne veux pas le faire. C’est parfois comme aller travailler et non pas faire une passion. C’est comme un travail et un jeu pour moi.

JH: La musique est quelque chose de bien mais aussi quelque chose de mal. Se préparer pour un live et écrire des chansons c’est épuisant. Mais c’est tellement bon à la fin.

JJ: La musique c’est tout ! Je pense que ma vie est faite de musique. Tout ce qui arrive est grâce à la musique. Grâce à la musique, j’ai rencontré mes charmants membres et mes fans (rires).


| Credit: Tenasia DJ.Pri @tumblr.com + fr via hongkiki@ftislandfrance.fr

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.